ousontlesfemmes » Etat des lieux » Méthodologie

Méthodologie

Méthode de recensement de la brochure « Où sont les femmes ? 2015-2016 » :

Comptage :

La méthode a consisté à analyser les brochures de saison 2015-2016 disponibles à la mi-juillet 2015 (en version papier ou consultées sur les sites internet des lieux) en tenant compte des éléments indiqués ci-dessous. L’approche s’est voulue la plus équitable possible. Si certaines erreurs se sont glissées, que les lieux ne nous en tiennent pas rigueur. N’hésitez pas, le cas échéant, à nous signaler ces erreurs en commentant sous cet article ou en nous contactant via notre page facebook Want&d. Nous ferons les corrections nécessaires sur le blog. De plus, certains lieux dont la plaquette de saison n’était pas disponible ou moment de la publication de « Où sont les femmes ? 2015-2016 », peuvent nous la faire parvenir en fichier.

Le pourcentage au centre des cercles (dans la brochure) /indiqué à droite (sur le site) est le rapport du nombre d’artistes femmes programmées sur le nombre total des collaborations.

Spectacles pris en compte :

Le nombre de spectacle pris en compte pour chaque lieu est indiqué dans la brochure et sur le site.

Certains spectacles n’ont pas été pris en compte dans la mesure où ils ne rentrent pas dans notre périmètre de comptage, défini comme suit :

– En musique, les récitals, concerts de chœurs sans présence d’orchestre et concerts de musique de chambre ne sont pas pris en compte.
Les concerts jeune public/ famille sont comptés lorsqu’ils sont des projets inédits. Les concerts adaptés de projets existants et/ou à visée majoritairement pédagogique ne sont pas comptés.
Dans les orchestres les concerts symphoniques, les ciné-concerts, les opéras et les opéras en concert sont pris en compte.
Dans les opéras sont pris en compte les opéras, les ballets, les comédies musicales et les concerts (dans la mesure où un orchestre permanent est présent dans la structure).
On ne compte pas deux fois le même concert ou opéra, ou sa déclinaison en version réduite (sauf en cas de changement de chef).
Si un concert ou un spectacle appartient à une programmation déjà prise en compte dans la brochure, il n’est pas pris en compte une deuxième fois.

– Dans les théâtres, les festivals ne sont pas pris en compte, ni les spectacles hors les murs (sauf en cas de travaux).

Nombre de collaborations :

Est considérée comme une collaboration une intervention d’un.e artiste metteur.euse en scène, auteur.e, chorégraphe, chef d’orchestre, soliste instrumentiste.

Un.e artiste programmé.e plusieurs fois dans la saison est compté.e autant de fois qu’il ou elle est programmé.e.

– En théâtre, un.e artiste programmé.e à la fois en tant qu’auteur.e, metteur ou metteuse en scène et chorégraphe est compté.e une fois en texte, une fois en mise en scène et une fois en chorégraphie. Par exemple, pour une pièce écrite et mise en scène par un même artiste, on comptera de la façon suivante : 1 spectacle, 2 collaborations : 1 homme en mise en scène, 1 homme en texte.

Un.e artiste présenté.e sans distinction de fonction est compté.e une fois en mise en scène (exemple : conception en cirque).

Les adaptateurs et adaptatrices de texte sont pris en compte et comptés comme des auteur.e.s.

Les traducteurs et traductrices.trices ont fait l’objet d’un comptage qui n’apparait pas dans la brochure. En effet, il nous était impossible de pouvoir effectuer une comparaison entre les différents lieux puisque les traducteur.trice.s ne sont pas mentionné.e.s dans toutes les brochures. Toutefois, cette fonction a fait l’objet d’une étude spéciale que vous pouvez trouver sur notre site.

Cas particulier : les collectifs et montages de texte.
La présence de montage de textes et de collectifs peut augmenter la présence féminine de manière un peu artificielle. C’est pourquoi nous avons procédé ainsi :
Collectifs : les noms des artistes sont comptés jusqu’à 5 ; au-delà de 5, la contribution compte pour une femme ou un homme en fonction de la composition dudit collectif. En revanche, les noms des femmes des collectifs sont bien notés.
Montages de textes : les noms des auteurs sont comptés jusqu’à 5 ; au-delà de 5, la contribution compte pour une femme ou/et un homme en fonction de la composition dudit montage. En revanche, les noms des femmes du montage sont bien notés.

– En musique, les artistes ont été comptés de la façon suivante :

Compositeur, compositrice : les compositeurs sont comptés une fois pour chaque spectacle dans lequel ils sont programmés. Par ailleurs, lorsque ils sont joués plusieurs fois dans un même programme, ils ne sont comptés qu’une fois.
Pour obtenir le nombre total de compositrices et compositeurs respectivement dans les orchestres, les opéras et les festivals, ces chiffres sont additionnés. C’est sur cette base qu’est calculée la part de femmes compositrices.

Sont considérés comme contemporains les compositeurs et compositrices né.es après 1900.
Les solistes instrumentistes sont comptés, mais seulement lorsqu’ils sont accompagnés par un orchestre.

Les librettistes (auteurs de livrets) sont pris en compte. Les adaptateurs ont été assimilés aux librettistes.

Chorégraphes et metteurs en scène : on ne compte qu’une fois les artistes désignés à la fois comme metteur.se en scène et comme chorégraphe.

Le nombre de spectacles dirigés par le ou la directeur.trice musical est spécifié.